jeudi 15 novembre 2012

Politique - Conseil général du 15 novembre 2012


Le Conseil général en séance

Ce soir, le Conseil général de Rochefort s'est réuni avec au programme les votations de plusieurs arrêtés, relatifs notamment au projet du "Champ-de-la-Pierre", à la fusion avec la commune de Brot-Dessous et à l'encouragement aux transports publics dès l'âge de quatre ans.
Les trois premiers rapports concernaient le projet immobilier du "Champs-de-la-Pierre" qui devrait voir le jour en dessus du Stand de tir, à côté du locatif déjà existant. Ces trois arrêtés ont été acceptés concernant successivement la modification partielle du Plan d'aménagement communal, la création d'une mesure d'un séparatif et l'extension du réseau de chauffage à distance jusqu'aux futurs locatifs.
Le quatrième arrêté qui concernait l'achat d'un terrain privé par la commune, terrain sur lequel un trottoir a été construit a lui également été aisément accepté (unanimité). Les conseillers généraux se sont félicités de l'aspect sécuritaire de l'opération.
La demande de crédit relative à la réalisation d'une mesure liée au séparatif dans les secteur des écoliers à suscité quelques débats concernant la forme plutôt que le fond, la discussion a notamment tourné autour du diamètre des conduites à installer. L'arrêté a finalement été accepté à l'unanimité.
La fusion des casernes de pompiers a déjà été
opérée ... en attendant une fusion politique ?
L'engagement d'un processus de fusion avec la commune de Brot-Dessous a été vue d'un bon œil par les conseillés (santé financière, nombreuses similitudes entre les communes,…) et a donc été voté à l'unanimité malgré quelques critiques (montant dédié à l'étude jugé excessif notamment). Le président a tenu à atténuer l'importance du montant avancé (60'000 CHF) en expliquant que l'Etat va soutenir le processus de fusion dans le cadre du "Fond de soutien aux fusions". De plus, l'Etat va probablement couvrir tout ou partie des frais liés à cette fusion.
Le rapport qui a fait suite à la motion du PLR concernant l'encouragement des transports publics dès l'âge de quatre ans a été également accepté malgré les velléités du PS qui a dénoncé une mesure pseudo-sociale dont les critères d'octroiement du subventionnement ne sont selon eux pas assez stricts.
Les motions des Verts et du GER qui concernaient respectivement "l'étude de probabilité d'établir un ou plusieurs emplacement Mobility sur la commune" et "la réintroduction dès 2013 d'un ramassage semestriel des déchets encombrants" ont connu des fortunes diverses. La première étant acceptée et la seconde étant transformée sous forme d'interpellation au Conseil communal.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire