vendredi 17 février 2012

Politique - Conseil général du 23 février 2012

Le collège va subir quelques rénovations
Le Conseil général s'est réuni pour discuter des deux objets que sont la "constitution d'une servitude foncière de limite fictive de gabarits grevant le bien-fonds No 1923 du cadastre de Rochefort au profit du bien-fonds No 1904 dudit cadastre" et la "demande de crédit relative à la réfection des fenêtres, l'amélioration de la protection incendie et la réalisation de certaines mesures d'assainissement énergétique du collège de Rochefort".

Le premier objet qui consistait simplement à légaliser une situation existante, à l'Impasse de la Guérite 5 à Chambrelien a été accepté. Les propriétaires ont été autorisés à construire une extension à leur villa et un mur de soutènement en limite Sud de leur bien-fonds. Comme ce mur se situe sur un terrain communal, actuellement exploité par un agriculteur de la région, le Conseil communal a dû demander l'approbation du Conseil général. A noter que les frais d'acte d'inscription au Registre foncier seront à la charge des propriétaires.

Le second objet, qui a été également accepté, portait sur le remplacement des fenêtres, du système d'évacuation en cas d'incendie et le remplacement de l'isolation du collège pour gagner en efficacité énergétique et en confort d'utilisation. Les fenêtres tout d'abord s'avèrent anciennes, peu isolantes et difficiles d'utilisation. La solution proposée serait de remplacer les 100m2 existants par des modèles avec cadre en bois-aluminium, 2 vantaux, triple vitrage et stores (au sud) pour un coût total de 106'900 CHF.

L'actuel système d'évacuation en cas d'incendie (Rollgliss) qui est lent, obsolète et coûteux devrait être supprimé. L'installation de portes coupe-feu (qui résistent au minimum 30 minutes) entre les classes et la cage d'escalier serait la principale mesure prise par le Conseil communal en cas d'incendie. Ces portes et les autres mesures (démontage des lames en bois dans la cage d'escalier, motorisation de la tabatière favorisant l'évacuation de fumée) coûteront environ 57'300 CHF et seront subventionnées à hauteur de 25%.

Les embrasures et contrecoeurs en bois des fenêtres seront isolés par un procédé d'injection alors que les tablettes des bords de fenêtres permettront une meilleure diffusion de la chaleur et offriront des surfaces utilisables supplémentaires.

La suppression des deux chauffe-eau électriques actuels, avec des consommations élevées en stand-by, permettra d'économiser près de 1500kWh par an soit 15% de la consommation du bâtiment. En contrepartie, une consommation annuelle supplémentaire de bois de 500kWh est prévisible.

L'ensemble de ces mesures, pour un coût total de 226'700 CHF (sans tenir compte de la subvention de 25% accordée pour la protection incendie ni d'une éventuelle subvention de l'Etat via le "programme bâtiments"), permettront d'améliorer sensiblement la sécurité des utilisateurs et permettront des économies d'énergie. Entre 2003 et 2013, la consommation énergétique (de 239 à 102 kWh/m2/an), les émissions de CO2 (de 57 à 25 kg/m2/an) et la consommation d'eau (de 261 à 232 l/m2/an) du collège ont sensiblement diminués pour le faire passer dans la catégorie énergétique "B".

L'amortissement de ce crédit portera sur 20 ans et le coût de fonctionnement annuel (avec charge d'intérêts) s'élèvera à 16'565 CHF, sans tenir compte des économies réalisées avec le nouveau chauffage (CHF 2250/an) et la diminution des frais de maintenance (CHF 2000/an).

Les communications faites par le Conseil communal lors de la soirée seront prochainement disponible sur ce blog.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire