mercredi 30 novembre 2011

Reportage - Introduction de la "Taxe au sac", partie I


Le 1er janvier 2012 verra l'introduction d'une "taxe au sac" au niveau cantonal. La commune de Rochefort a profité de cette réforme pour modifier les infrastructures et autres services de recyclage sur l'ensemble du territoire. Les modifications qui interviendront vous sont présentées en plusieurs volets, à paraître chaque semaine sur Rochefort-News.

Précisons que le but de la taxe au sac est de diminuer la part incinérée des déchets et de s'aligner sur la moyenne suisse. Afin de mener ce but à bien, les communes ont mis en place des infrastructures locales qui doivent permettre de maintenir voire réduire la part du budget des ménages allouée aux déchets.


La déchetterie des Plaines-Roches offre de nombreuses
bennes de récupération
La commune a donc rejoint la déchetterie des "Plaines-Roches", située aux Cadolles, car c'est une déchetterie existante (la déchetterie du littoral n'existe pas encore). Cette déchetterie nécessite un déplacement, mais il existe des solutions pour les personnes ne possédant pas de véhicule : les ateliers "Phénix" (centre de réinsertion sociale) proposent une alternative et la commune peut éventuellement, en cas d'impasse, mettre un employé et/ou un véhicule à disposition. En raison de la forte fréquentation de la déchetterie, il est conseillé de ne pas y amener ses déchets le samedi.
La collecte des déchets encombrants :
La collecte des déchets encombrants ("tout déchet qui n'entre pas dans un sac taxé (17-110 litres)") est supprimée car impossible à gérer et trop coûteuse. En effet, une seule collecte coûte à peu près 10'000 CHF alors que le forfait payé par la commune à Plaines-Roches (20 CHF habitant/an) comprend le dépôt des déchets encombrants. Autre problème, le prestataire payé par la commune pour ramasser les déchets devrait les trier, ce qui est coûteux et compliqué. Mais la commune imagine une autre solution : 
L'organisation d'un éco-débarras qui est un troc/don d'objets dont on a plus l'utilité mais qui peuvent encore servir. La commune se base sur le modèle de Corcelles-Cormondrèche où le projet a abouti avec succès. Ce projet n'est pas encore défini mais il est réalisable et présente de nombreux avantages.
Un test va être fait durant 1 à 2 ans pour voir si ce système est concluant et si ce n'est pas le cas, la commune prendra des mesures en ce sens.
La suite de cette présentation est à découvrir la semaine prochaine...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire