dimanche 2 octobre 2016

Reportage - Bilan 6 mois après la fusion entre Brot-Dessous et Rochefort


Six mois après la fusion entre Brot-Dessous et Rochefort, l’union semble bel et bien fonctionner. Un constat que Jean-Denis Sauser a vérifié directement auprès de la population. Les résultats de son investigation.

Ce qu’en pensent les habitants

Globalement, l’union rassemble les habitants de la nouvelle commune, qui relèvent la solidité et la cohérence du projet de fusion. Ils expliquent ce résultat par la grande qualité des discussions qui se sont déroulées tant devant le COPIL que devant les différents groupes de travail.
Les ex-Brotiers avouent apprécier le dynamisme de la commune de Rochefort, notamment pour ses activités pour la jeunesse. Ils relèvent aussi la nécessité de cette fusion qui leur a permis de les droits politiques qu’ils avaient perdus le 6 janvier 2015, date à laquelle le Conseil d’Etat a nommé M. Adrien Laurent administrateur-délégué pour s’occuper des affaires de la commune. Les ex-brotiers se réjouissent en outre de constater la présence de 3 élus de l’ancienne commune de Brot-Dessous au sein du Conseil général de la nouvelle commune et notent une réduction de querelles de voisinage depuis la fusion du 1er janvier dernier.
Point sujet à discussion sur l’ensemble de la nouvelle commune : la gestion des services publics. La problématique du déneigement reste ainsi un sujet sensible, idem en ce qui concerne la gestion des déchets. Les habitants de l’ancienne commune de Brot-Dessous regrettent particulièrement d’avoir perdu leur accès à la déchetterie de Cortaillod. En outre, ils souhaitent que les trottoirs soient sécurisés et qu’un passage pour piétons soit créé à la hauteur du parking situé à l’est du village. Ils souhaitent également une récolte des déchets pratique et adaptée. Des projets qui pourraient être soutenus par le fond d’aide à la fusion octroyé par l’Etat (un peu plus d’un million de francs).
Utilisation du fond d’aide à la fusion
Le Comité de pilotage (COPIL) avait émis le vœu de consacrer ce fond au financement de nouveaux projets et non au désendettement de la commune. Il a été suivi en ce sens par les autorités législatives des deux anciennes communes. Dans un rapport accompagnant la Convention de fusion, le COPIL a évoqué plusieurs possibilités quant aux projets qui pourraient voir le jour, comme la création d’une déchetterie communale et d’un chemin piétonnier reliant les deux anciennes communes tout en précisant qu’il appartiendra aux nouvelles autorités de choisir le ou les projets qui seront retenus.
Un résultat marqué qui a surpris

Résultat intéressant : Si le résultat de la votation du 1er janvier dernier ne semblait pas faire de doute auprès des habitants des deux anciennes communes, le pourcentage d’avis favorables (92 % à Rochefort et 85 % à Brot-Dessous) a étonné toutes les personnes contactées.
En conclusion
Notre enquête démontre l’accueil favorable de l’ensemble de la nouvelle commune de Rochefort à cette union. Quelques efforts restent à fournir pour harmoniser et concrétiser la fusion notamment sur le plan de la sécurité et de la gestion des déchets, projets qui devraient voir le jour au cours des prochains mois.

/JDS & CHO.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire