samedi 13 décembre 2014

Politique - Conseil général du 12 décembre 2014

Ce vendredi soir, un Conseil général en petit comité (17 membres) s'est réuni à la salle Cotencher. Le "gros morceau" de la soirée, l'approbation des comptes de fonctionnement 2015, s'est déroulé sans accrocs tandis qu'une motion du PLR déposé à la dernière minute a animé le débat.
Les conseillers généraux ont donc parcouru point par point les montants budgétisés dans le cadre du fonctionnement normal de la Commune de Rochefort pour l'année 2015. Parmi les points qui ont fait débat, l'augmentation de la taxe chimique (+ 60'000 CHF de charges) ainsi que l'augmentation des taxes ambulancières (+ 17'300 CHF de charges). A ce propos, Philippe Burri a dénoncé "le manque de clairvoyance de l'Etat" en ajoutant que celui-ci "propose des prestations similaires pour des augmentations respectives de 65% (ambulances) et 83% (taxe chimique)".
Par l'intermède de Tony Perrin, le Conseil communal a réitéré sa satisfaction de présenter un budget proche de l'équilibre, une satisfaction partagée par les différents groupes politiques. Francis Bottge a ainsi souligné "les bonnes prises de décision" du Conseil communal. Le budget a finalement été accepté à l'unanimité.
Le second objet de la soirée consistait en l'octroi au Conseil communal d'une autorisation de procéder à toutes transactions immobilières dans le cadre du budget 2015 (ventes exceptées). Cet objet n'a suscité aucune discussion et a logiquement été accepté à l'unanimité.
Tony Perrin a fait le point sur le processus de fusion entre Brot-Dessous et Rochefort : "L'exécutif de Brot-Dessous est toujours composé de 2 personnes, ce qui bloque les tractations". Le conseiller communal n'abandonne cependant pas l'idée d'une fusion : "Dès le moment où nous aurons un interlocuteur du côté de la commune de Brot-Dessous, nous reprendrons les discussions".
Les conseillers ont ensuite dû se prononcer quant ou soutien ou non d'une motion d'urgence déposée par le PLR. Cette motion concernait le maintien de la gare de Montmollin-Montézillon dont la suppression semble plus que jamais d'actualité (lors de l'entrée en vigueur du nouvel horaire CFF en décembre 2015). Francis Bottge, un motionnaire, s'est expliqué : "Ce train profite non seulement à Montézillon et Montmollin mais aussi à Chambrelien. Il est important qu'on ne péjore pas l'offre de transports publics de la commune". Il a appelé le Conseil communal a "saisir cette occasion pour faire passer un message clair : nous ne voulons pas que cette gare ferme".
Par l'intermédiaire de Damien Humbert-Droz, le Conseil communal a souhaité réagir en apportant quelques précisions : "Le Conseil communal est associé depuis la fin de l'été aux discussions concernant le nouvel horaire 2015. Chacun tente d'obtenir le meilleur pour sa population mais il s'agit ici de trouver une solution globale" tout en assurant que "la desserte de la gare de Montmollin-Montézillon est importante pour le Conseil communal".
Un avis partagé par les membres du Conseil général qui ont accepté le dépôt de la motion à l'unanimité. Selon le Conseil communal, cette motion représentera "un poids supplémentaire dans l'optique des négociations futures".
La soirée s'est terminée par le traditionnel accueil des nouveaux citoyens de la commune.
Les "nouveaux" citoyens de la commune

Aucun commentaire:

Publier un commentaire