jeudi 1 mai 2014

Politique - Conseil général du 24 avril 2014

Il s'agissait du neuvième Conseil général de la législature 2012-2016 (image : archives)
Le Conseil général de Rochefort s'est réuni ce jeudi 24 avril à la Salle Cottencher de Rochefort. L'approbation des comptes 2013 de la commune a été une formalité, ce qui n'a pas été le cas de tous les rapports.
Dans un premier temps, les conseillers se sont penchés sur le rapport à l'appui des comptes de l'exercice 2013. Le budget initialement budgétisé prévoyait une perte de 25'400 CHF pour la commune. En réalité, la commune a bouclé l'exercice 2013 sur un bénéfice de 700 CHF. Bien que peu important, ce montant satisfait les autorités communales qui ont dû faire face à une diminution du coefficient fiscal (ndlr. 3 points) et à l'assainissement de la caisse de prévoyance Prevoyance.ne  (400'000 CHF répartis sur les exercices 2012 et 2013).
Parmi les bonnes surprises, on retrouve le compte d'approvisionnement en eau (+69'000 CHF) et l'épuration (+21'760 CHF). Ces montants sont à relativiser car le réseau des eaux usées est obsolète et nécessitera des coûts dans les années à venir tandis que la STEP de Chambrelien sera probablement raccordée à la STEP de la Saunerie (Colombier) en 2015, engendrant ainsi également des coûts supplémentaires.
Le deuxième objet soumis au vote concernait justement l'octroi d'un crédit destiné au remplacement de deux conduites d'eau potable dans les secteurs de la route de Neuchâtel et des Champs-Carrés (Chambrelien). Les conseillers ont accordé le montant de 143'550 CHF nécessaire à l'accomplissement des deux projets.
Le troisième objet soumis au vote concernait l'accord d'un crédit de 306'600 CHF destiné à la construction d'un sous-voie à la gare de Montmollin - Montézillon. Après d'intenses discussions, les conseillers ont refusé le rapport à la majorité (11 pour, 4 contre, 1 abstention). Ce refus s'explique grandement par l'incertitude qui règne sur la gare de Montmollin – Montézillon qui pourrait disparaître à la fin de l'année. Autres arguments avancés par les conseillers généraux : les coûts élevés et perçus comme mal répartis entre les parties prenantes au projet (CFF SA et la Commune du Val-de-Ruz).
Plus tard dans la soirée, les trois derniers rapports soumis aux conseillers ont été acceptés.
Le Syndicat intercommunal des sapeurs-pompiers volontaires du Littoral neuchâtelois requérait une adoption à leur règlement général. Ce syndicat met notamment en place un nouveau découpage territorial en 4 régions afin de diminuer le nombre d'organisations impliquées dans la lutte du feu et des secours. Cette nouvelle loi doit notamment mettre en place des structures qui tiennent compte de l'évolution des risques et des moyens d'engagement. L'objectif de ce projet est de répartir clairement les tâches au sein des différents partenaires.
La Commission de police du feu et de salubrité publique a quant a elle visité 45 bâtiments en 2013 et projette de visiter une cinquantaine de nouveaux bâtiments en 2014.
En 2013, la Commission des naturalisations et agrégations a rencontré quatre requérants à la naturalisation suisse et a préavisé favorablement les demandes qui lui ont été présentées.

Réagissez à cet article en postant votre commentaire ci-dessous.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire